« L'enfer, c'est de toujours faire les choses en s'en foutant. C'est de vivre en pensant à autre chose.
L'enfer, c'est de ne jamais être là, mais toujours un pe...u avant ou un peu après, à regretter quelque chose ou à en attendre une autre.
C'est de ne jamais écouter quand on vous parle, parce qu'on s'emmerde partout et qu'il n'y a pas de raison que ça s'arrête.
L'enfer, c'est la vie gâchée à attendre la vie, la pensée gâchée à penser à autre chose. C'est là où les choses deviennent interminables, où on voit le temps passer, où le temps passe toujours beaucoup trop lentement, où les journées s'étalent comme des siècles.

Dès qu'on ne voit pas le temps passer, c'est qu'on est passé à l'intérieur. Et là, tout s'allume, tout s'illumine.
Le Royaume, c'est un état qu'on atteint quand on ne voit pas le temps passer. C'est comme la fête ou l'amour, mais transféré à tous les moments de la vie. »

Pacôme Thiellement  "La victoire des sans-roi".
(Cueilli sur le blog: caruanacharles.canalblog.com)