« Pour ne pas être troublé par les manifestations souvent si contradictoires des humains, il ne faut jamais oublier qu’ils transportent dans leur inconscient un lointain passé animal qui peut se manifester à tout moment : la ruse, la brutalité, la cruauté, la voracité, la sensualité… Même les hommes et les femmes les plus civilisés ne peuvent pas s’en débarrasser. Si cette nature animale est tellement résistante, c’est parce qu’elle a eu des millénaires pour se renforcer, et surtout parce qu’elle a eu à subir des conditions très difficiles. Regardez tous les dangers que les animaux doivent affronter pour survivre. Comment voulez-vous qu’après avoir vécu dans de pareilles conditions, notre nature instinctive soit maintenant douce, clémente, généreuse ?
Mais ce n’est pas une raison pour lui laisser la bride sur le cou. Au contraire, c’est en travaillant sur nos qualités psychiques et spirituelles que nous arriverons à la maîtriser. Les deux natures, animale et divine, coexistent en nous. Comment la nature divine peut domestiquer la nature animale, voilà le problème que nous avons tous, chaque jour, à résoudre. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov