En 1929, le dr Hans Berger, psychiatre, décrit les 2 premières ondes cérébrales jamais identifiées (alpha et bêta), avec son équipement (galvanomètre), et ses compétences. «  Ce projet auquel j'aspire depuis + de 20 ans : créer une sorte de miroir cérébral : l'encéphalogramme ! ».
Mais il va ainsi à l'encontre des théories existantes, et son travail est rejeté par les scientifiques : « il est hautement improbable que l'on puisse enregistrer quoique ce soit de significatif à la surface du cerveau » !
Berger est même obligé de renoncer à son poste d'université, il devient dépressif, et se suicide en 1941, mis à l'écart de la communauté scientifique pour ses « inepties ».
Dans les années 60, l'usage de l'EEG (électroencéphalogramme) se répand...devenu aujourd'hui incontournable en médecine...
Comme quoi les créateurs/novateurs se heurtent souvent aux croyances « en place »...
(cueilli dans le livre de Dawson Church « De l'esprit à la matière »).