« Faire le silence, c’est en quelque sorte faire le vide en soi, et c’est dans ce vide que l’on reçoit la plénitude. Oui, car en réalité le vide n’existe pas. Enlevez l’eau d’un récipient, il y entre l’air, enlevez l’air, il y entre l’éther…
Quand on essaie de faire le vide, la matière est chaque fois remplacée par une matière plus subtile.
De la même façon, quand on arrive à rejeter les pensées, les sentiments et les désirs inférieurs, c’est la lumière de l’esprit qui fait irruption et à ce moment-là, on voit, on sait. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov