Pendant ces longues semaines de confinement, la nature a profité de l’absence de l’Homme pour s’éveiller et reprendre ses droits.
Face à cette sérénité retrouvée, l’Office National des Forêts (ONF) lance un appel à la plus grande prudence des promeneurs et randonneurs. 
Depuis le 17 mars, premier jour du confinement, de nombreuses espèces ont en effet donné naissance à de nouveaux-nés désormais habitués à l’absence de l’Homme en forêt. En effet, cette période printanière coïncide avec le pic de naissances des jeunes animaux. D’où l’urgence de redoubler de prudence pour respecter  »la sensibilité particulière de la faune sauvage ».
C’est pour cette raison que L’Office National des Forêts a rappelé une règle importante :
du 15 avril au 30 juin, tous les chiens doivent être tenus en laisse afin de protéger les espèces qui nichent ou mettent bas au sol.
Une mesure primordiale pour la survie des nouveaux-nés.
Chevreuils, renards, oiseaux… tous les animaux sauvages se sont habitués à ce calme inédit. Et si la nature est belle, elle est également très fragile. Alors, ensemble, prenons soin d’elle.